MEUBLES BOUDHISTES DE LA ROUTE DE LA SOIE

ARRIVAGE EXCEPTIONNEL DE MEUBLES RARES ET PRÉCIEUX

L’équipe de Rue de Siam s’est rendue dans les montagnes du Gansu,
à la recherche des derniers meubles antiques de la région. Découvrez les avec nous:

Aux portes des déserts de Gobi et de
Taklamakan, au pied de l’Himalaya,
depuis 2000 ans, des
moines-médecins sont installés dans
des oasis.

Lieux de circulation, cette frontière
mouvante au nord du Gansu est un
creuset d’échanges matériels et
culturels.

Les caravanes venant de la
Méditerranée, ou de l’Inde y
apportaient des matières rares
minérales ou végétales, qui distillées
par des alchimistes devenaient
médicaments ou pigments pour des
parchemins et des peintures murales
exceptionnelles.

Le Bouddhisme était à la pointe de la civilisation, de la science, et de l’art. La région possédait deux atouts essentiels: l’orme et les terres rares.

La combinaison des deux a donné naissance à des meubles oeuvres d’art, d’une robustesse sans pareille et aux couleurs éclatantes.

L’ORME

L’Orme (ulmus pumila L.) était la plus essentielles des plantes médicinales. Sous le nom de Yubaipi son écorce, ses fruits et ses feuilles était la base de très nombreux remèdes. Ça l’est encore aujourd’hui.

L’orme ne présente que des qualités: fort, lourd, résistant, souple, facile à polir. Imputrescible, il sécrète des essences insecticides et anti microbiennes. Ces propriétés ont amené à son utilisation dans les temples pour assainir l’air.

LA LAQUE

Les échanges avec l’Inde et la Thaïlande permettaient un approvisionnement en gomme laque.

Le bois brut, rustique (Yang) était recouvert d’une belle couleur douce et lisse(Yin) la gomme laque pigmentée.

L’utilitarisme nu (Yang) est revêtu, paré pour rendre la maison plus joyeuse (Yin).

LES PIGMENTS

Eléments indispensables à l’élaboration de ces meubles, les pigments étaient tirés directement de la nature du Gansu.
Ainsi, ceux qu’on retrouvaient le plus souvent étaient:

Le bleu du Cobalt, changeant comme le ciel parcouru d’Apsara.

Connu aussi sous le nom de smalt, le bleu au cobalt était très utilisé depuis le VIIIème siècle des Tang pour les poteries blanc-bleu, les fresques et les vernis gomme laque. Il est abondant au Gansu.

De grands coloristes appréciaient le cobalt, dont Vincent van Gogh qui disait: «Le bleu de cobalt est une couleur divine et il n’ya rien de plus beau pour installer une atmosphère».

L’ocre et le jaune de l’oxyde de fer et de l’orpiment.

Ces couleurs affleurent dans les replis montagneux. La diversité des matières produit une infinité de teintes.

Les rouges de cinabre, et vermillon

Le mélange de cinabre et de gomme laque est connu depuis la nuit des temps pour produire des vernis de très grande résistance contre l’eau, l’usure, les insectes ou les bactéries.

Ce glacis était utilisé pour protéger la vaisselle de cérémonie, et certains meubles de qualité. La belle profondeur de ce rouge intense ajoute du charme aux vertus alchimiques de la matière.

LES DIFFÉRENTS TYPES DE MEUBLES

LES AUTELS

Avant le XIXème siècle, le pays était riche; les familes disposaient de temples privés dans les habitations. Les meubles de ces temples étaient les plus prisés.

La forte structure (Yang) de l’autel en orme laqué est, comme pour les temples, parée de volutes végétales et animales à la légèreté célestiale (Yin).

Ces autels servaient à la fois de:
– Ecritoire, bureau debout pour le travail aux pinceaux.
– Table, reposoir, pour le porte encens, les statuettes, les rouleaux de textes… -Sacristie et reliquaire pour ranger l’utilitaire.
-Coffre-fort pour les objets précieux.

Des versions basses de ces autels étaient placés sur les kangs (plateformes relevée en bois).

LES MEUBLES À GRAIN

Les meubles à grain disposent de trappes sur le dessus. Meubles utilitaires avant tout, ils sont de forme et de tons sobres.

LES BUFFETS

Les buffets sont généralement de cadres larges; certains présentent des peintures paysagères, florales ou animalières.

AU COEUR DU TRAVAIL DE RUE DE SIAM… LA PRÉSERVATION

AVANT-APRÈS

Au 20ème siècle la Chine moderne a occupé ces régions, la révolution culturelle a banni des temples et habitations ces meubles qui étaient vus comme trop liés au passé et accessoires religieux interdits.

Nous les avons sauvés, et restaurés dans le respect de la tradition.